Aider bébé à faire ses nuits - Magazine Baby&Mam

Aider bébé à faire ses nuits

Avant d’être parents à notre tour, nous avons à un moment ou un autre, dans notre entourage de jeunes couples qui deviennent de jeunes parents et qui se plaignent souvent de leur bébé qui ne fait pas ses nuits et qui a un sommeil en dents de scie .Si vous n’êtes pas encore parents cet article représente quelques bons conseils pour que votre bébé ait des nuits tranquilles. Si vous êtes déjà parents et que vous galérez les conseils qui vont suivre vont peut-être vous permettre de rectifier le tir en cours de route

Les prérequis

Avant d’aborder les conseils, nous voulons aborder quelques points très importants concernant l’harmonisation progressive du sommeil de bébé. Il faut impérativement que vous ayez le bon état d’esprit avant de commencer. Quand vous décidez de faire quelque chose, faites-là j’jusqu’au bout, soyez ferme. Petite parenthèse, beaucoup de parents font l’erreur d’associer la fermeté à l’agressivité ou au fait d’hausser le temps .Crier ne sert à rien sauf à traumatiser votre enfant, pire encore il pensera peut être que crier est la seule façon de passer un message ou se faire respecter. Soyez calme et ferme, ne cédez pas, il faut que votre enfant sache petit à petit qu’il n’est pas possible de marchander avec vous. Dites-vous bien que même bébé cherchera toujours à tester vos limites.

La symphonie du réveil et la berceuse du coucher.

Il est très difficile pour un bébé, voire impossible de pouvoir différencier le jour de la nuit, il ne pourra en aucun cas en regardant par la fenêtre se dire que c’est l’heure de se coucher. Par contre il pourra mémoriser ce qu’il vit pendant la journée et avoir conscience de certains enchainements d’actes ou plutôt de rituels. Par exemple réveillez le toujours de la même façon, souriez lui, chantez lui la même chanson tous les matins pour qu’il se rende compte au plus vite qu’il va se réveiller, être toiletté et ne plus avoir faim et commencer à jouer. Pendant la journée ne prenez pas la sieste de bébé à la légère, beaucoup de parents pensent que s’il ne fait pas de sieste il sera fatigué et dormira mieux le soir alors que s’il ne fait pas sa sieste il sera nerveux et excité et aura beaucoup de peine à dormir rapidement. Le même principe de rituel devra être appliqué lorsqu’il s’agira de le coucher. Le rituel devra commencer bien avant de le mettre au lit, où il faudra favoriser les activités calmes, où vous chanterez par exemple la même chanson douce, pour qu’il comprenne rapidement qu’il va aller dormir et ce bien avant d’aller au berceau. Veillez d’ailleurs à le coucher tôt, ne pas dépasser 20h est d’ailleurs recommandé par les spécialistes.

Amortissez votre berceau

Dites-vous bien que si la chambre et le berceau de bébé existent, c’est bien pour que bébé dorme dans sa chambre et dans son berceau. Même c’est normal de faire une entorse à cette règle les 3 ou 4 premiers mois où le plus souvent le berceau de bébé est déplacé dans la chambre des parents. Il faudra au plus vite l’habituer à dormir seul dans sa chambre. Il faut avoir en tête le fait qu’en tant que maman, vous ne rendez service ni à lui ni à vous, car s’agissant de bébé, s’il dort dans votre chambre il fera attention à chaque détail et sera perturbé par le moindre bruit et aura même conscience de votre façon de respirer. Donc au moindre changement il sera en alerte d’où l’utilité de le faire dormir dans sa chambre, en toute tranquillité. S’agissant de vous,  plus vous attendrez plus vous aurez du mal à vous débarrasser de l’habitude ou du besoin de l’avoir endormi près de vous. Bien sûr qu’il va pas s’endormir rapidement les premiers temps où il sera seul dans sa chambre Bien sûr qu’il va se réveiller les premier temps suivant la séparation et vouloir venir à coté de vous mais il ne faut pas céder et au pire envoyez papa régler le problème. Faites confiance à son envie (celle de papa) de retourner se coucher qui lui fera régler le problème rapidement et fermement. Pour vous faciliter les choses, faites du fait de le mettre dans son berceau, dans sa chambre, la dernière étape du rituel du coucher et ne faites cette erreur de l’habituer à dormir pendant que vous êtes à ces côtés. Gardez en tête un raisonnement tout bête,  si il ne vous a jamais vu à côté de lui dans sa chambre pendant qu’il s’endort il ne risque pas de vous réclamer. La séparation n’est pas facile mais plus vous attendrez plus ça sera compliqué, il faut s’armer de patience, de courage et de fermeté.

Devenez une spécialiste des pleurs.

L’idée n’est pas de tomber dans l’éternel débat de se dire est ce qu’il faut laisser pleurer bébé ou pas du tt. L’idée c’est au contraire de vous dire que lors de votre vie de maman vous allez devenir une spécialiste des pleurs ,vous allez apprendre à différencier entre la façon qu’a bébé de pleurer quand il a faim ou mal et sa façon de pleurer quand il fait un caprice . Bien sûr, s’il a mal ou s’il a faim, il est tout à fait normal qu’il vous réclame et votre présence sera impérative. Par contre, s’il vous réclame par caprice vous ne devrez pas y aller car le but de bébé sera toujours de vous avoir à ses côtés et c’est là où vous devrez  l’habituer petit à petit à comprendre que vos décisions sont irrévocables. Par contre, si vous cédez au moindre de ses pleurs, par caprice, vous lui donnez simplement le pouvoir sur vous et il vous sera très compliqué de réguler ses nuits après ça.

Malgré tous les conseils, toutes les astuces du monde, aider votre bébé à faire ses nuits, dépend entièrement de vous et de votre capacité à faire preuve de patience, d’abnégation de douceur en toute circonstance et de fermeté. Armez-vous de courage et dites-vous bien que demain sera plus facile qu’aujourd’hui.

 

 

Laisser un commentaire